NO TIME NO RETURN NO TITLE

Stefan Brüggemann
14.12.2010 to 26.02.2011

Né en 1975 à Mexico, Stefan Brüggemann vit et travaille entre Londres et Mexico. Son travail est souvent associé à l'héritage de l'art conceptuel. Il s'intéresse au langage et aux “mots qui deviennent des images”. Les signes-images de l'artiste fonctionnent comme des mémoriaux pour “réactiver le langage”, créer des espaces imaginaires ou des expériences pour le public, à travers le regard singulier et toujours nouveau du spectateur.
« To be political it has to look nice », « Sometimes I think sometimes I don’t », « I can’t explain », « Looks conceptual », « This is not supposed to be here » : souvent formulés sous forme de néons, les blocs de textes de Stefan Brüggemann - sans conjugaison et dépourvus de message - rendent le langage intensément visuel, lumineux, presque éblouissant. Etrange paradoxe que celui que manipule l’artiste, puisqu’il semble consister à rendre visible des mots dont le spectateur ne peut a priori ni parler ni débattre ; les affirmations proposées étant comme étrangères à elles-mêmes. La stratégie principale de Brüggemann, à travers la diversité des matériaux et des médiums qu'il utilise (néons mais aussi tags ou lettres adhésives ou lettres en polystyrène), consiste à introduire une sensibilité “pop” dans une démarche conceptuelle pour la rendre efficace.

Stefan Brüggemann, " This Work Will Be Destroyed After the Exhibition ", 2010, lettrage vinyl adhésif, prod Vdp
Stefan Brüggemann, " This Work Will Be Destroyed After the Exhibition ", 2010, lettrage vinyl adhésif, prod Vdp