FORMES DU SIMPLES

Daniel Walravens, Joseph Albers, Lilian Ball, Roberts Barry, Daniel Buren, André Cadere, Walter De Maria, Christian Floquet, Lucio Fontana, Herbert Hamak, Hans Rudolf Huber, Peter Joseph, Hubert Kiecol, Willi Kopf, Sol LeWitt, Richard Paul Lohse, Charles Henri Monvert, Olivier Mosset, Emma Park, Ettore Spalletti, Niele Toroni
07.04.1997 au 17.05.1997
"Moins c'est plus" : la célèbre formule de l'architecte Mies van de Rohe résumera sans doute l'esprit de la modernité dans notre siècle. Refus de l'ornement, de la narration, de la figuration et de l'illusionnisme optique, affirmation de la vérité nue des matériaux, des structures et des faits, recherche de la netteté, de l'immédiateté et de la simplicité des formes concrètes : autant de traits insistants qui auront marqué décisivement l'esthétique et l'éthique des arts et des formes de la vie matérielle d'une grande part de notre époque. Son sens et son goût du réel s'y sont exprimés théoriquement et pratiquement dans l'horizon d'un programme historique.
Les contemporains ne sont plus en position d'hériter de ce programme pour le poursuivre. Il appartient à leur passé récent, mais beaucoup continuent de s'y référer de diverses manières.
L'exposition Formes du simple - exercices d'associations propose précisement d'associer des œuvres qui travaillent cette relation complexe à l'héritage moderne, selon des finalités er des modalités très différentes les unes des autres mais néanmoins dans un cadre stylistique commun : celui qu'emblématise la notion de simplicité formelle.
Aux œuvres issues de la collection du Mamco s'ajoute ici un ensemble de pièces-témoins qui récapitulent le parcours du peintre Daniel Walravens. Et c'est à lui qu'a été confié le soin de mettre en couleurs la totalité de l'espace de l'exposition, en sorte qu'une œuvre inédite et spécifique au lieu englobe la totalité des objets exposés, démultipliant ainsi les conditions et les contenus de leur dialogue polyphonique.
Commissaire : 
Christian Bernard