ECRITS IN SITU

par Marie-José Muller-Llorca

Depuis une vingtaine d’années, Marie-José Muller-Llorca, professeur agrégée d’arts plastiques, accompagne et participe activement au développement du centre d’art contemporain la Villa du Parc sous diverses formes : éducation artistique des lycéens, formation des enseignants, commissariat d’expositions (Chambres à louer, 1996, Entrevoir, 1999...).

Son enseignement a notamment reposé sur une fréquentation assidue et un dialogue constants avec les institutions d’art contemporain régionales et transfrontalières (Villa du Parc, Mamco de Genève, IAC Villeurbanne, Biennale de Lyon, etc..) afin de privilégier l’expérience de rencontres physiques avec les œuvres et de prises de parole dans le contexte de l’exposition. Plusieurs invitations à des colloques sur la médiation et l’éducation artistique lui ont permis de développer et d’affiner un certain nombre de notions relatives à l’approche des œuvres et à une pédagogie artistique du regard. 

MJML poursuit aujourd’hui ces recherches et se consacre à un travail d’écriture théorique dont les expositions à la Villa du Parc sont le point de départ. Fondés sur une analyse descriptive approfondie, ses textes expérimentent des approches diverses, centripètes en partant d’une œuvre ou centrifuges (dans la recherche de dénominateurs communs à un certain nombre d’œuvres). Elle développe une argumentation où se répondent intentions et effets, formels, esthétiques et historiques de l’œuvre. Pour autant ces textes sont difficiles à classer, car ils ne relèvent pas d’une approche académique, ni véritablement historique et critique, mais à la croisée des chemins : une théorisation de l’expérience esthétique à partir du regard sur des œuvres singulières. 

A mesure de leur rédaction, nous publierons les textes de MJML qui chacun approfondit et enrichit la lecture des œuvres et des expérimentations curatoriales proposées par la Villa du Parc. Un vocabulaire commun et minutieusement choisi se retrouve et s’amplifie au fil des textes, comme « le regard de distinction » et les définitions de « l’image », notions qui feront sûrement l’objet de définitions conceptuelles dans un deuxième temps.

Ecrit in situ " Images de l’atlas mental des territoires de l’ailleurs " / Exposition Ailleurs est ce rêve proche : Fayçal Baghriche, " Souvenir ", 2012, photographie Aurélien Mole
Ecrit in situ " Images de l’atlas mental des territoires de l’ailleurs " / Exposition Ailleurs est ce rêve proche : Fayçal Baghriche, " Souvenir ", 2012, photographie Aurélien Mole