Témoignages autour de visites-médiation

Une Magnifique exposition animée avec bienveillance et enthousiasme par Michel Delajoud qui sait mettre les œuvres et l’art à la portée de tous !

Accompagnés de 3 parents et mon ATSEM, j’ai amené une partie des enfants de grande section de l’école maternelle de Saint Cergues découvrir l’exposition « Ailleurs est ce rêve proche » à la Villa du Parc. Cela a été une formidable découverte pour les petits comme pour les plus grands !

Les enfants ont été des plus attentifs, curieux et intéressés tout au long de cette visite, posant des questions, répondant avec enthousiasme aux sollicitations de Michel. Enseignante depuis quelques années en maternelle, j’y avais déjà amené des classes de MS-GS d’Annemasse (les Hutins maternelle) et étais tout à fait confiante sur l’intérêt et l’attrait d’une telle sortie.

Les enfants ont pu découvrir une vraie exposition avec des réelles œuvres mais cela a été bien plus loin. Michel a su mettre en avant les différentes techniques, les différents matériaux utilisés par les artistes et les faire rechercher aux enfants pour susciter leur intérêt. Grâce à lui,  ils sont vraiment « entrés » dans les œuvres. Un véritable dialogue s’est instauré sur le sens des œuvres, les raisons pour lesquelles les artistes les ont créées. Mes élèves ont dépassé le « C’est beau, j’aime, j’aime pas » mais se sont interrogés sur la rotation de la terre, les limites des frontières, les populations qui possède des choses, celles qui n’ont rien, la tristesse de quitter son pays et de rêver à cet « ailleurs ». Ce dialogue s’est ensuite poursuivi en classe.

Cette visite nous a permis de travailler en arts visuels sur les transformations d’images (grâce au découpage, à la photocopie…), leur mélange pour réaliser une nouvelle production en y ajoutant aussi de nouvelles couleurs (peintures, craies, feutres,…), sur la réalisation de productions en créant du vide à l’aide de découpage mais pourra également toucher d’autres domaines. En découverte du monde, nous pourrons observer plus attentivement les différents espaces présents sur un globe et un planisphère (les terres, les océans, les mers). Nous pourrons reprendre les notions de frontières (vocabulaire qui est resté dans le langage des enfants puisque ces derniers l’emploient encore à bon escient) pour parler des pays, des continents.

 

Je ne peux que conseiller une telle sortie animée par Michel. Il a su communiquer son enthousiasme aux enfants et surtout leur a permis de comprendre le sens des œuvres.

A refaire sans hésiter ! Merci à la Villa du Parc de nous avoir fait voyager vers cet « Ailleurs » !

Sandrine Peressutti (enseignante classe maternelle Saint Cergues)

 

Jai visité l'exposition "ailleurs est ce rêve proche" avec ma classe de PS et MS de l'école Saint Exupéry. Je tenais à vous remercier de l'accueil et de l'accompagnement dont nous avons bénéficié.

L'ouverture à la culture, aux matières, aux graphismes, à la diversité artistique ont largement compensé une thématique peu accessible pour ce jeune public.

Cela dit, je suis partisan de favoriser l'accès aux expositions en dépit de ce que nous croyons être accessible ou pas en terme de sens recherché. Je suis persuadé que la fréquence et la répétition de la rencontre artistique permet aux enfants de développer leur regard, leur sens critique, leur créativité, leur compréhension des autres et d'eux même, entre autres.

Ces étapes se construisent dans le temps et ne sont pas évaluables à la lecture d'une exposition mais soyez assurée du bilan positif de ces rencontres qui inscrivent le champ du possible dans l'esprit de tous et démocratisent la culture.

Je vous dis donc à bientôt.

Bertrand Lecouvay (enseignant classe maternelle Saint Exupéry)

 

Je voulais vous faire part de réflexions d'élèves sur cette dernière expo "Ailleurs est ce reve proche" qui a été très riche à tous points de vue.

Les élèves ont beaucoup aimé cette expo et ont été touchés par la réflexion sur les migrants, étant souvent issus de l'immigration eux mêmes.

 

" L' oeuvre qui m'a le plus plu est celle de Golnaz Payani car elle a été faite avec tant d'attention, de patience, faire tous ces pays de la même taille pour dire qu'on est tous pareils et sans différence, j'ai beaucoup aimé.

J'ai aimé aussi la vidéo où les personnes jettent les couteaux et marquent leurs territoires, à la fin, celui qui en a le plus gagne mais SANS TARDER, les vagues viennent effacer les frontières, donc à la fin, personne ne gagne. "

Wejdene ,13 ans. vient d'arriver du Maroc .

 

"Ce que j'ai aimé le plus est la vidéo où il y a 4 enfants qui rêvaient, ces enfants rêvaient de belles choses, ils espèraient que cela leur arrivera plus tard dans leurs vies. J'ai aimé l'ensemble des oeuvres de la villa car j'ai trouvé interessant et bien d'effacer les racismes et les frontières. "

Mimosa 13 ans, origine Kosovo.

 

"L'oeuvre qui m'a le plus plu est " Souvenir " parce que quand je crois qu'il n' y a plus de limites territoriales et que nous sommes tous sur une même terre, je me dis qu'on serait tous unis et on dirait adieu au racisme et on vivrait tous en paix. "

Muhammed 13 ans origine Algérie

 

"Grâce a cette exposition, j'ai compris que dans le monde il y avait beaucoup de problèmes et de territoires. "

Hugo 13 ans France et Asie .

 

"J'ai tellement aimé cette expo que quand je suis rentré chez moi, j'ai fait des recherches sur l'art abstrait ^^"

Kylian. Burkina Faso et Cap vert.

 

"A la fin de cette expo j'ai compris qu'on ne sait pas vraiment quelle est notre identité."

Ines 14 ans Guinée

 

"La dame parlait tellement bien qu'on avait envie de l'écouter longtemps."

 

Merci à vous c'est super de voir que les élèves adhèrent et réfélchissent ainsi grâce à l'art contemporain.

si les bienfaits de la culture étaient encore à prouver ....................!!

Mireille Favier-Bron, (professeur d'arts en collège de ZEP)

 

N’étant pas naturellement attirée par les musées, j’ai eu l’occasion de visiter l’exposition de la Villa du Parc à Annemasse "Ailleurs est ce rêve proche"  en tant que maman accompagnante de la classe de maternelle de ma fille. A ma grande surprise, j’ai beaucoup apprécié cette visite. Tout d’abord par le bon accueil du responsable qui a su d’entrée captiver l’attention des enfants et la nôtre, adultes, pour nous amener au-delà des frontières et nous faire comprendre chaque œuvre présentée.

Nous étions ici et ailleurs en même temps !

Petits et grands étaient réjouis par cette visite que je recommande à chacun !

Une exposition accessible à tous, sans aucun doute ! Un grand merci ! 

Un maman accompagnatrice d'une classe de maternelle

 

Vendredi 16 mars, le matin, je suis venue avec 17 élèves de Grande Section. La visite s’est très bien passée. J’ai trouvé les élèves curieux, intéressés. Ils participaient volontiers !

Je n’ai pas pu faire de retour sur la visite l’après-midi même. J’ai donc attendu lundi après-midi. J’ai été très agréablement surprise. J’avais prévu des photos comme support pour aider les élèves à la description des œuvres. Je n’en ai pas eu besoin !!! Ils se souvenaient de toutes les œuvres. Ils ont réussi à les décrire et à exprimer l’intention des artistes, leur message ! Finalement nous avons accroché les photos pour le souvenir !

Vraiment, je vous félicite pour l’animation de cette visite ! C’est une réussite !

J’avais déjà visité des expositions de la Villa du Parc avec des élèves de PS MS GS, de Monnetier église, entre 2008 et 2011. Cela avait été une réussite aussi !                                                                                                                                                                                                                                            

C’est une belle occasion d’ouvrir les élèves à l’art. Rencontrer de vraies œuvres est une chance ! Nous n’avons pas forcément les qualifications nécessaires pour mener une telle visite. Nous avons besoin de professionnels comme vous !

Véronique VIAL (enseignante classe maternelle Saint Cergues)

 

Enseignante en classe de CE2, nous sommes venus avec toutes les classes de ce niveau et cette exposition s’est révélée très enrichissante pour nos élèves. Nous conduisons un projet ayant pour objectif de faire de la diversité culturelle une richesse en échangeant autour des cultures d’origine  des enfants. Nous avons donc eu la chance d’approfondir nos réflexions grâce à l’exposition « Ailleurs est ce rêve proche » qui s’inscrivait pleinement dans notre projet. En effet, les œuvres présentées portaient la question de l’immigration et de l’interculturalité au centre de nos sociétés actuelles.

Bien souvent, il est reproché à l’art contemporain d’être trop conceptuel et a fortiori d’être inaccessible pour des enfants de cet âge. La médiation conduite par Michel Delajoud, qui a su apporté des informations claires sur le travail des artistes et ainsi amener les élèves à entrer dans les questionnements de ces derniers, a montré qu’il n’en était rien. A contrario, que ce soit au cours de la visite ou de retour en classe, les élèves ont fait des liens très intéressants entre les œuvres et leurs connaissances sur le monde. Lors de la visite, ils ont vécus des émotions très contrastées, admiration devant certaines œuvres, rire pour d’autres, étonnement et enfin de la peine et de l’empathie pour les migrants qui se retrouvent dans ce que l’on nomme aujourd’hui des « jungles » signifiant par là que leurs conditions de vie sont déplorables. De retour en classe, ils sont beaucoup revenus sur cette question et ont fait le lien avec les réfugiés syriens qu’ils rencontrent souvent à Annemasse. Chacun d’entre eux voulait exprimer sa solidarité avec les migrants et exprimer son incompréhension de la situation. « Pourquoi les frontières existent-elles ? » demandaient-ils. Ils ont alors fait le lien avec Donald Trump et exprimé leur désaccord avec l’interdiction d’entrer sur le territoire américain qu’il a imposé à 7 pays arabo-musulmans. Puis, ils en sont venus à parler du mur qu’il veut ériger sur la frontière avec le Mexique. Par ailleurs, toujours dans le cadre de notre projet nous avons étudié un conte dans lequel deux enfants se retrouvent à échanger leur vie par un concours de circonstance, l’un d’entre eux étant Patagon et l’autre Espagnol (l’histoire se déroule à l’époque de la conquête du nouveau monde), ces deux enfants sont donc des explorateurs et ils parviennent parfaitement à s’adapter à d’autres modes de vie. Au cours de cette lecture, les élèves ont de nouveau parlé de l’exposition et fait des liens avec le rêve d’un ailleurs, lorsque le mot horizon s’est présenté ils ont fait allusion aux photographies exposées où l’on pouvait voir l’horizon superposée à elle-même comme s’il n’y avait plus que cette possibilité devant nous. Les enfants m’ont fait remarquer que si les personnages regardaient l’horizon cela signifiaient qu’ils voulaient voyager. L’un d’entre eux a précisé que cela lui faisait penser au titre de l’exposition « Ailleurs est ce rêve proche » et exprimer le fait que : «cette phrase le faisait rêver lui aussi dès qu’il y pensait ». Nous avons travaillé à partir de l’œuvre d’une artiste en proposant une vue aérienne d’Annemasse qu’ils devaient transformer en un paysage de leur choix vu de face. Cette exposition nous a donc permis de travailler de nombreuses compétences au programme notamment en histoire-géographie et en arts plastiques mais également en éducation civique et morale en ce qui concerne la construction d’un esprit critique. En tant qu’enseignante, j’estime que cette exposition a réellement permis aux élèves de comprendre le sens d’une œuvre d’art. Ils ont pu constater par eux-mêmes que l’intérêt porté aux œuvres ne résident pas dans leur beauté ou dans la technicité et la maîtrise de l’artiste mais bien dans l’émotion qu’elle crée chez le spectateur. « L’art n’est pas visible, il rend visible » disait Paul Klee, la villa du parc semble lui faire honneur. En effet, lorsque des enfants de huit ans sortent d’une exposition d’art contemporain en exprimant une multitude d’émotions et parviennent à faire des liens avec l’actualité pour se questionner sur le devenir de la société, il me semble qu’on ne peut que parler de réussite !

Ina Veyrat (enseignante classe CE2)