FIND/KEEP

Gerwald Rockenschaub
02.10.2009 to 05.12.2009

Au début des années 80, Rockenschaub devient l'un des grands acteurs de la scène post-punk viennoise, puis de la scène internationale. Le style fétichiste, la culture pop, les nouvelles expérimentations électroniques et le discours de transformation post-moderne du monde en un monde de simulacres constituent la toile de fond à partir de laquelle Rockenschaub va développer, dans ses premiers objets, dessins et tableaux, une forme de langage abstrait que le monde de l'art qualifiera de "néo-géo". Augen-Sex (Sexe-Œil), le titre d'une exposition de ces années-là, devient l'une des métaphores par lesquelles Rockenschaub décrit lui-même cette position comme distanciée et comportant un regard froid de producteur-observateur de formes. A ces jeux de signes caractéristiques de ses premiers travaux, vont succéder dès la fin des années 80, des sculptures en relief, plates et sérielles, totalement abstraites, des inventions visuelles inspirées de matériel industriel, dénuées de toute connotation psychologique rappelant la notion d'auteur. Rockenschaub abandonne totalement la peinture dans les années 90. Apparaissent alors, à la place des tableaux dits “néo-géo”, des objets muraux fluos, réalisés à partir d’acrylglas transparents, monochromes, qui ne sont pas sans rappeler formellement des tableaux, mais qui sont davantage conçus comme des vitrines pour “l’apparaître”.